• Les tueurs des Nations sont en marche

    Faut-il le rappeler ? Sans doute. Il y a presque un siècle (moins cinq ans !) un individu imbu d'une certaine supériorité a publié un projet "grandiose" ayant pour but de remplacer les nations par un fatras de populations apeurées et sans but. Pour quelles raisons ? Celles qui commencent à être dévoilées, mais que le grand public connaît mal.

    Richard Coudenhove-Kalergi, hobereau austro-japonais (déjà cela surprend), naquit à Tôkyô en 1898. Globaliste à sa manière (il pratiquait seize langues), dès 1922 il a lancé son manifeste "La question européenne" le 21 juillet 1922, puis PanEuropa en 1923. Plus tard c'est lui qui émit l'idée d'un hymne européen, concrétisé par l'hymne à la joie de Beethoven. L'idée bien entendu était de rendre obsolètes les langues, les patries, tout ce qui pouvait gêner le mondialisme. Ses idées, hélas ! n'ont pas été vaines, puisqu'elles se réalisent sous nos yeux effarés.





    Que peut-on conclure ? Une oligarchie mondiale s'est emparée de ces concepts terribles, afin de les appliquer pour le plus grand bénéfice de quelques tarés suprêmes. La seule façon de contrer cette volonté est de casser l'union européenne en la quittant en force. Malheureusement, bien peu de personnes en France ont pris conscience de cette nécessité, plus fort certains qui font mine de vouloir se retirer affectent de ne le faire que SELON les règles de leurs bourreaux, autant dire en pure perte, voire pour un résultat pire encore. Il suffit de voir les atermoiements du Brexit, alors que la Grande Bretagne ne satisfait depuis l'origine qu'à certaines des règles communautaires, et qu'en particulier au niveau monétaire elle est restée libre.

    Il va falloir partir de force, en claquant la porte d'abord. En même temps il faudra se protéger en empêchant tous les transferts d'argent, en réquisitionnant les multinationales, ou leurs filiales françaises. Le reste est en ligne ici, c'est long mais essentiel.

    Toute lutte sera bonne : bien entendu celle, politique, qui consistera à faire connaître les idées des résistants. Une tentative de se faire élire permet de se mettre en valeur, et surtout de mettre en valeur une solution autre que le TINA "Il n'y a pas d'alternative" de Thatcher .




    Une autre lutte tout aussi importante, sera de partir à l'assaut de l'invasion globiche, ce jargon pseudo-anglais si à la mode que veulent imposer à tout prix les publicitaires, les journalistes connus, certains politiciens, certaines administrations au mépris même de la loi Toubon, et pire encore, de l'article 2 de la Constitution.

    Enfin, puisque le commerce est l'un des moteur du Système, le concept du Achetez français deviendra toujours plus primordial, en même temps que toujours plus difficile : la globalisation a tôt fait de parcelliser les tâches sur des milliers de kilomètres afin que personne ne soit maître de rien, excepté les banquiers qui contrôlent les flux d'argent correspondants.

  • Commentaires

    1
    Anonyme
    Samedi 22 Juillet 2017 à 08:49
    Je vous invite à lire l'analyse en lien. Le plan Kalergi n'était pas celui que vous pensiez qu'il était.
    Extrait : l’Europe doit être une Europe majoritairement blanche, chrétienne : tendance sociale et humanitaire chrétienne, foi chrétienne portée par un esprit héroïque et chevaleresque, afin qu’elle reprenne son rôle à la tête de la planète (L’Europe de demain, Conférence du 17 mai 1939 à l’hôtel Ambassadeur à Paris). Cette définition d’une Europe des Nations, réunissant les peuples européens, blancs, de civilisation chrétienne, excluant les pays communistes et musulmans, a mis les gauches européennes en fureur. Elles ont haï Coudenhove-Kalergi jusqu’au moment ou elles ont trouvé le moyen de récupérer son projet pour une faire un plan totalement détourné de l’original, un plan effroyablement raciste que l’on attribue à tort à Kalergi. Elles l’ont même accusé de nazisme, alors qu’il était marié à une juive, détesté de Hitler, et qu’il a fui le régime hitlérien en fin d’année 1939 en se réfugiant aux États-Unis jusqu’à son retour en France en fin d’année 1945."

    http://www.minurne.org/?p=5094
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :