•  


    L’UE n’est plus qu’un village Potemkine en ruines


    ZPpZy5Xw5gygtCM6JTsJ59R-GhM

    Le 20 mars 2020 – Source Strategic Culture

    relayée par le Saker Francophone

    Le nouveau coronavirus et la maladie qui l’accompagne Covid-19 ont arrêté le monde dans sa marche. Les gouvernements, les marchés et les médias d’actualité sont dominés par la pandémie. L’Europe est désormais l’épicentre de la maladie, avec des cas d’infection plus fatals que la Chine où le virus a éclaté pour la première fois en décembre.

    5e750d1185f5404ba92d7697

     

    Plusieurs pays de l’Union européenne se sont déclarés en état d’urgence, dont la Belgique, la France, le Portugal, l’Espagne et l’Italie. Le bloc de 27 membres a bouclé les frontières extérieures. Certains États, comme la Pologne, ont commencé à fermer les frontières avec d’autres membres de l’UE. Bruxelles, le centre administratif de l’UE, est alarmée parce que le marché unique tant vanté et son dogme de libre circulation des marchandises et des personnes risque de s’effondrer.L’entité européenne qui proclame la solidarité et revendique le statut supranational revient à un ensemble d’États-nations, chacun luttant désespérément pour sa propre survie au milieu de la pandémie de la Covid-19. Les dirigeants de l’UE ont été critiqués pour leur manque de leadership et de solidarité. Lorsque l’Italie a signalé pour la première fois une recrudescence des infections il y a quelques semaines, le reste de l’Europe a mis du temps à réagir avec l’aide d’urgence nécessaire. Aujourd’hui, l’Italie est tellement en proie à la maladie – avec des milliers de morts – que, dans certaines parties du pays, les services funéraires normaux ne peuvent même pas faire face au nombre de personnes décédées.
     
    Dans des remarques cinglantes, cette semaine, le président serbe Alexander Vucic a déploré l’absence de «solidarité européenne». La Serbie est un membre potentiel de l’UE avec plusieurs autres États des Balkans, mais Vucic a déclaré que son pays n’avait reçu que peu d’aide de l’UE face à la menace du coronavirus.
     
    En effet.
     
    En revanche, le dirigeant serbe a vanté la générosité de la Chine qui a envoyé d’importantes cargaisons de matériel pour lutter contre la maladie. Pékin a également envoyé de l’aide et des équipes médicales en Italie et dans d’autres membres de l’UE pour les aider à faire face à l’éruption.
     
    L’Organisation mondiale de la santé a salué l’intervention rapide et massive des autorités chinoises pour freiner la propagation de la maladie à l’intérieur de leurs frontières. Les dernières indications semblent montrer que la Chine a stoppé la propagation de l’infection.
     
    La réponse hésitante de l’UE et les réactions nationales tardives pourraient se révéler être une incompétence politique fatale, avec la conséquence d’une mortalité énorme et d’un impact économique ruineux. Les citoyens européens ne pardonneront pas une telle irresponsabilité désinvolte.
     
    Malheureusement, un groupe de surveillance de l’UE a affirmé cette semaine que la Russie intervenait en diffusant de la désinformation sur l’ impact du nouveau coronavirus de manière à saper les gouvernements européens et à «semer la division» parmi les civils européens. Ce bouc émissaire pour sa propre incompétence est grotesque.
     
    Il y a quelques semaines, lorsque le monde a pu constater que l’épidémie en Chine était un événement grave, les administrateurs de l’UE et les dirigeants nationaux étaient assis sur leurs mains. Maintenant que la maladie est devenue une pandémie à travers l’UE, la Banque centrale européenne a soudainement annoncé qu’elle injectait 750 milliards d’euros (820 milliards de dollars) pour consolider les marchés financiers et les institutions tandis que les pays peinent à trouver des kits de test pour détecter la maladie et des ventilateurs pour traiter les victimes. Les systèmes de santé ont été anéantis par des années d’austérité économique sous le capitalisme néolibéral devant lequel Bruxelles et les gouvernements européens se sont prosternés, tous soumis au diktat du capital financier.
     
    Ce qui est tout à fait clair, c’est que l’UE est devenue [a toujours été, NdT] un cartel à vocation financière et non une fédération de nations centrée sur l’humanisme. Une organisation qui ne peut pas protéger correctement la santé de ses membres n’est pas une organisation qui mérite d’être défendue. Les déclarations de démocratie et de solidarité de l’UE sont perçues pour le simulacre qu’elles sont. Cette façade a toujours été fragile. Un virus microscopique a suffi pour la détruire.

    Strategic Culture

    Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone


    votre commentaire



  • Ployez tous le genou, car le Verbe s'avance,

    Et François, le premier, le sentit, impérieux,

    Saisir en un élan des patois la mouvance,

    Et Touraine en émoi nous l'offrit comme un dieu.



    De Liré esseulé en Marches de Bretaigne

    Au Vendômois discret sans châteaux orgueilleux,

    De Seuilly s'inclinant vers Chinon souveraine,

    Où bergère adouba un roi très malheureux,



    Un tourbillon jaillit, et porta vers Paris

    Le plus beau d'un langage en superbes rameaux ;

    De patients jardiniers en sculptèrent les cris

    Pour le porter, heureux, sur les fonts baptismaux.



    Le timbre en était clair, l'éloquence inouïe,

    Les vers se présentaient comme pages en parade,

    Le français devenait de l'Europe éblouie

    Le parler naturel, sans aucune algarade !



    Le soleil était roi, mais brillait au-dessus

    Le Verbe en majesté plus précis que l'éclair,

    La langue souveraine, des tréteaux peu cossus

    Aux églises royales, par la voix de la chaire.



    S'en emparèrent penseurs, philosophes et tribuns

    Ravis de manier sa précision immense ;

    Au peuple elle donna voix, audace – et Jacobins

    Pour déclamer au ciel sa misère si dense.



    Las ! L'aigle s'abattit, un grand bruit retentit :

    La langue avait perdu ses grands thuriféraires.

    Grande encore, elle porta bonnet rouge, et bondit.

    Vint l'Internationale, ô Communeux mes frères .



    C'est pourquoi aux banquiers désormais elle fait peur ;

    C'est pourquoi tout est fait pour briser son élan,

    Tout est mis en action pour briser ses ardeurs,

    Car ils craignent de voir revenir son allant.



    Ami qui viens ici, aide-moi à reprendre

    Le flambeau du parler qui nous est maternel :

    Tant que deux nous serons, il pourra se répandre

    Et garder à jamais son éclat éternel.



    Jean-Claude

    votre commentaire
  • Au français attaqué


    Ô rage, ô désespoir, ô français démuni !
    Que n'ai-je tant vécu que pour cette infamie !
    Et n'ai-je tant noirci, via de lourds encriers,
    De blanches pages réglées en cursives surannées !

    Mon bras se fatiguait à cadence soutenir
    Le rythme du lecteur, au point que des soupirs
    Fusaient de quelques jeunes écoliers en émoi
    Attentifs à saisir de grammaire la loi !

    Ô cruels prescripteurs d'une langue altérée !
    Soyez maudits d'en faire une vague traînée,
    Une vraie courtisane au parfum frelaté
    Qui ne voit que l'argent, mais n'a plus de fierté.

    D'un Globiche puant désormais se pavanent
    Les sombres professeurs au torturé organe
    Dont s'agitent, éructant, les puissants maxillaires
    Dressés à déchirer viande et vocabulaire !




    bab

    votre commentaire
  • Dans une semaine, les citoyens français vont être appelés une fois de plus aux urnes, pour un simulacre de démocratie. Simulacre, puisque voter pour quelqu'un qui occupera la place présidentielle au conseil des ministres, c'est lui donner pour cinq ans les clefs de la maison France sans espoir de penser que ce quelqu'un acceptera de tenir compte des besoins exprimés par les électeurs.

    C'est d'ailleurs pourquoi une carte d'électeur est une aberration : on a besoin d'une carte de VOTANT, pour décider ensemble de ce que nous voulons.

    Le seul candidat déclaré au départ, qui voulait une sortie immédiate et unilatérale de l'union européenne, Jacques Nikonoff, avait annoncé cette nouvelle le 29 mai dernier, date anniversaire prestigieuse.  Dans les faits, il n'a pas réussi à obtenir ses cinq cents parrainages : £€ $¥$T€M€ s'est bien arrangé pour qu'il n'y réussisse pas, surtout avec le coup de pouce de la loi électorale Urvoas.

    Ne restent que des candidats qui s'arrangent très bien de cette union bruxelloise, au point d'y avoir présenté des candidats à l'élection au parlement de Strasbourg il y a trois ans. Il ne faut pas l'oublier. Y compris cet UPR, qui fait tant de battage sur la Toile, et qui avait obtenu 76000 voix à ce scrutin en mai 2014.

    Quand celui-ci, faisant montre d'un entêtement terrible, ose EN PLUS prétendre sortir de l'union en utilisant des pseudo-outils que les Français ont refusés le 29 mai 2005, outils très dangereux de surcroît, on se pince.

    Oui, le Pardem, le Parti de la Démondialisation, est le seul, avec le PRCF dont les intentions sont bien moins abouties, à vouloir se débarrasser de l'union européenne tout de suite, sans attendre le feu vert d'autres organismes supra-nationaux, et avec un programme très précis pour accompagner ET prolonger ce processus. Car oui, on peut le faire (tout est expliqué dans le programme), et si on peut le faire, on doit le faire.

    Sortir de l'union, complètement, se libérer des chaînes du capitalisme et de la mondialisation, redevenir les maîtres de notre destin social commun, lutter enfin avec efficacité pour que le chômage disparaisse "naturellement", pour que les services publics le redeviennent vraiment, oui, on peut le faire, donc on doit le faire.



    Nous pourrons le faire en élisant dans un premier temps des députés animés de cette volonté les 11 et 18 juin.

    En attendant, cette pseudo-élection qui nous arrive sur la tête dans une semaine, vu la mascarade qu'elle révèle, nous ne pourrons y répondre que par un CARTON ROUGE.

    votre commentaire
  • Linky, Gazpar et la loi

    Nous l'avons largement démontré, le compteur Linky apporte des nuisances "grâce" au CPL qui envahit tout un immeuble, même si vous-mêmes l'avez refusé, et avez réussi à faire respecter ce refus. A vous éventuellement, ensuite, d'installer des filtres et des protections murales (matelas aluminisés) pour vous protéger des ondes dans les murs provenant de vos voisins. Cela a un coût non négligeable, et aucun secours ne pourra vous être apporté, aucune assurance ne le prendra en compte.

    Les nuisances continuent, avec dans la rue les échanges entre le concentrateur de chaque groupe de logements, et l'antenne principale d'ENEDIS, ou d'EDF, sur la fréquence des téléphones cellulaires. Ce va-et-vient entre concentrateurs plus ou moins nombreux (il en est prévu paraît-il 600 000 sur l'hexagone, placés à hauteur d'homme ) et centralisateur vient s'ajouter au trafic des téléphones 3G, 4G,  bientôt 5G avec les antennes-relais dont on connaît les nuisances déjà.

    S'y grefferont bientôt (début du déploiement, 2017) les trafics entre les compteurs Gazpar, certes un peu moins nombreux faute de déploiement moins généralisé du gaz, et les antennes moins nombreuses, donc plus musclées, installées sur les immeubles et les châteaux d'eau pour en recevoir les données.

    Enfin, sans faire de bruit,  les compteurs à eau deviennent eux aussi "intelligents" (tu parles !) au gré des désirs de Veolia, eux aussi se mêleront au concert d'ondes toujours dans la gamme de fréquences du téléphone mobile. Les réémetteurs étant là aussi moins nombreux, les niveaux du flux n'en seront que plus élevés. 

    Que vont dire, et subir les hyper-électrosensibles, de plus en plus nombreux par effet de seuil ? Pour avoir collecté des témoignages, on ne peut souhaiter à personne ce basculement dans le mal-être, voire l'enfer permanent.

    A côté, les autres inconvénients, pourtant non négligeables (appareils soudain en panne dès l'arrivée du Linky par exemple, parfois incendies en raison d'une pose perfectible, augmentation des réglages de puissance, donc des coûts d'abonnement en raison des pics de consommation qui mettent le compteur "en sécurité" - donc plus de courant - et autres) pourraient presque passer "par profits et pertes" comme on dit.




    Tout cela, oui TOUT cela, provient de la directive dite européenne (en fait celle des lobbies d'industriels planétaires) qui exige que tous ces "capteurs" soient connectés et consultables à distance par BIG DATA. C'est un marché colossal, portant sur le profilage plus ou moins pointu des utilisations d'appareils, et dans la foulée, des UTILISATEURS également. Cette arnaque planétaire est coulée dans LA LOI, ce qui veut dire que s'y opposer, c'est s'élever sciemment contre la loi.

    Faudra-t-il, visage découvert, fièrement et sans armes, nous dresser CONTRE ces diktats où nos intérêts de citoyens, d'humains même sont bafoués ? Sans doute. Le combat sera rude. Il sera d'autant plus rude, que peu de personnes encore s'en sont emparées. Car ne nous cachons pas le défi : ce sera une lutte CONTRE LA LOI. Pour nos enfants et nos descendants. Et nous n'aurons même pas comme le député Baudin à prouver que l'on est abattu pour un mandat. Nous ne sommes que de simples citoyens, conscients de la suite.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique